Login

+33 (0)3 81 60 88 00 Login English
lundi 23 octobre 2017

Pap'Argus

photo pap argus 2012Pap’Argus, magazine spécialisé dans le domaine des papiers et cartons, a publié dans sa rubrique «Evénement» de novembre 2012, un reportage sur le salon « Luxepack » qui s’est déroulé à Monaco. (www.pap-argus.com).
La présence de la Papeterie Zuber Rieder et l’étendue de son offre ont été soulignés.

 

  

  

Partenariat Zuber Rieder - WWF

La Papeterie Zuber Rieder est fière d’avowwf caelestis 2012 webir contribuée à la réalisation du projet international dédié à la Fondation World Wildlife Fund (WWF).  www.caelestis-bio.com/thanks.html

L’étiquette « Caelestis », 1ère marque jamais créée entre les classes Bordeaux Grands Crus mises aux enchères, représente les symboles importants des éléments qui nous entourent et nous rappellent la fragilité de la planète bleue.

Cette étiquette est conçue à partir de notre papier «Bagasse», gamme de papier qui intègre une valeur fondamentale du développement durable. 

 

 

 

 

VigiPack

 La Chambre Régionale de Commerce et d’Industrie de Bourgogne a crée un réseau régional "Package in Bourgogne".
Ce dernier a publié un article dans sa lettre d’information de juillet 2012 à propos de notre gamme de papiers sans arbre "Bagasse".

article vigipack juillet 2012 942x1300

 

 

Vu du Doubs

Article paru dans la rubrique économique du magazine départemental "vu du Doubs"

Cosmétiques bio

Zuber Rieder La Papeterie Zuber Rieder séduit les cosmétiques bio avec son papier vert :

la revue de la "CCI du Doubs"

les Echos 01/06/2011 "les Echos"

 

Article, Les Echos, mercredi 01/06/2011

Le papier vert de Zuber Rieder séduit les cosmétiques bio 

La papeterie de Boussières assure un « mix » subtil entre esthétique et technique, entre expertise de maître papetier et technologie industrielle. Son papier 100 % écolo pousse un peu plus loin sa démarche environnementale.

Dans la partie stockage de l'usine de Boussières (Doubs), le papier Bagasse n'occupe encore qu'une place modeste. Réalisé à partir du produit du même nom, la bagasse - le résidu de la transformation de la canne à sucre, que l'on mêle ici à des fibres de lin et de chanvre -, ce produit éco-conçu a été présenté aux clients de la papeterie en septembre 2009 : issu de plantes annuelles, il s'affranchit des arbres, n'utilise que des sousproduits et est 10 % moins gourmand en énergie à la fabrication. Plébiscité par les cosmétiques bio, il ne représente encore que 5 % du chiffre d'affaires mais suscite de beaux espoirs. «  Il est aujourd'hui référencé chez les plus grands distributeurs allemands de papier », se réjouit Alain Martz, directeur général de la papeterie Zuber Rieder. Surtout, Bagasse symbolise la démarche environnementale tout autant que le positionnement sur des marchés de niche que l'entreprise entend désormais promouvoir.

Posée au bord du Doubs, dont elle tirait autrefois sa force et où elle fut créée en 1881 par le groupe alsacien Zuber Rieder & Cie, la papeterie de Boussières a employé jusqu'à 600 ouvriers dans la première moitié du XXe siècle. La haute cheminée de brique, les logements et jardins ouvriers témoignent encore de cet âge d'or. Mais la société alsacienne connut ensuite diverses fortunes, un dépôt de bilan en 1995 et un plan de continuation en 1997 dont elle est sortie en 2009. Entre-temps, l'actionnariat a changé et un comité stratégique s'est mis en place, qui réunit Luc Gaillet, président, Jean-Pierre Vaudolon, directeur technique, et Alain Martz, directeur général. A eux trois, ils détiennent aujourd'hui la totalité du capital de la papeterie et cette indépendance leur a permis d'assurer un pilotage sur mesure pour la remettre sur les rails : de nouvelles gammes, un plan d'investissement de 1 million d'euros par an et un accent porté sur l'export, passé de 37 % en 2004 à 62 % aujourd'hui. Et, depuis quatre ans, la papeterie est redevenue bénéficiaire. En 2010, le chiffre d'affaires a atteint 14,4 millions d'euros, faisant un bond de 14 % par rapport à 2009. Les deux exercices précédents avaient eux aussi connu des hausses de 6 % et 13 %, et la croissance pourrait s'établir à 10 % pour 2011.

Le trésor de Zuber Rieder, c'est le savoir-faire de ses 90 salariés en matière d'élaboration de pâte à papier, hérité des générations précédentes. Son métier consiste à mixer les fibres et à réaliser les assemblages correspondant aux besoins de ses clients. L'entreprise produit 8.000 tonnes par an de papier non couché de 70 à 450 grammes pour les marchés du luxe, de la communication ou encore celui des étiquettes de vin. Ses clients distributeurs, imprimeurs ou façonneurs lui passent aussi commande de produits spécifiques pour des marques haut de gamme. Et ses papiers vergé, grains feutre, gaufrés, irisés, brillants, résistant à l'humidité, 100 % coton ou encore, désormais, 100 % écolo, font mouche.

Monique Clemens CORRESPONDANTE À BESANÇON

 

Plus d'articles...

  1. Prix de l'Ambition

Page 1 sur 2

Scroll to top